Etude du schéma





J'avais oublié de parler du schéma de ce poste, j'ai donc décidé de rajouté ce chapitre...


Le récepteur 525A est un super hétérodyne dont la fréquence MF est de 115Khz. Comme sur la plupart des récepteurs dont la fréquence MF est si basse, l'étage d'entrée est forcément à préselecteur, ce qui nécessite la présence d'un CV d'au moins 3 cages (2 pour la préselection+accord et une pour la partie oscillateur). Le CV est un 3 x 460pf.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour ouvrir le schéma dans un autre onglet.

schema-small.gif, 18kB


L'alimentation

Le 525A est un poste secteur et est doté d'un transformateur d'alimentation. Les 2 pôles du secteur sont coupés par l'interrupteur et il n'y a pas de condensateur d'antiparasitage sur la ligne secteur au niveau du primaire du transformateur.

Les combinaisons pour la sélection de tension ont déja été données dans un précédent chapitre mais je vous les remets ici pour rappel.

rep-01.jpg, 32kB

Le transformateur dispose du classique double secondaire HT avec point milieu à la masse. Les extrémités de ces secondaires sont reliées aux plaques de la valve type 506 qui assure un redressement double alternance.

Nous avons 2 autres secondaires basse tension, un pour le chauffage de la valve et un autre pour le reste des lampes du récepteurs.

La +HT est disponible sur le point milieu de l'enroulement de chauffage de la valve (la 506 est une valve à chauffage direct).

Le filtrage HT est classique avec un condensateur de 32mf (C1) puis une self (S22) dont la résistance est de 550 environ (entre 500 et 600 ohms, c'est variable suivant les modèles), puis ensuite un autre condensateur de 32mf (C2) et enfin un découplage supplémentaire de 0,5mF. Arrivé ici nous disposons d'une tension redressée de l'ordre de 230V qui partira alimenter directement la plaque de la finale via le primaire du transformateur BF et l'écran de la finale directement.

Concernant l'alimentation des écrans des autres lampes nous avons une résistance commune de 32K (R4) découplée par 1mF (C3) qui assura la chute de tension nécessaire à l'alimentation de 2 grilles sur la changeuse de fréquence, de l'écran de la lampe MF et de l'écran de la préamplificatrice BF.

schema2.gif, 42kB

Particularité de ce poste, toutes les lampes sont à chauffage indirect, sauf la finale.

Pour polariser la finale il fallait disposer d'une tension de -19,5V environ. Le choix qui a été fait ici a été de disposer une résistance dans le point milieu de l'enroulement 4V qui alimente les filaments. Cela permet de mettre l'ensemble des filaments à un potentiel de +19,5V par rapport à la masse. Pour les lampes à chauffage indirect, cela ne change rien au niveau fonctionnel, par contre pour la finale, cela permet d'avoir la cathode à +19,5V par rapport à la grille (donc la grille est bien à -19,5V par rapport à la cathode puis que G1 est au potentiel de la masse).

La résistance qui permet cette chute de tension est de 800 ohms (R1) et est découplée par un condensateur chimique de 25mF.




Etage accord, oscillateur et changeuse

photo


D'abord en partant de l'antenne nous avons une trappe MF constitué d'un bobinage en parallèle avec 80pF et en série avec un trimmer qui permettra d'ajuster la résonnance du circuit sur 115Khz précisemment.

Ensuite nous avons le classique étage à présélecteur avec trois bobinages.
La première cage du CV se trouve entre les 2 premiers bobinages et la deuxième cage accorde le troisième bobinage.

Bon, encore planté.... J'avais dis que C18 et C19 étaient les condensateurs de découplage du préselecteur. Eh bien non....

(C18) et (C19) sont les condos de commutation de la gamme PO.


Voici un extrait du mail envoyé par Pierre à l'instant où je vous parle :

Les bobinages sont isolés magnétiquement. La seule manière de coupler les cicuits est d'utiliser la résistance R8, c'est ce qui se passe en GO où le courant qui parcourt le deuxième bobinage, parcourt aussi R8, fait varier sa tension au bornes et modifie donc le potentiel du point froid du troisième bobinage.

Ensuite, plutot que de mettre les portions de bobinages à la masse via 2 interrupteurs, Philips a choisi de commuter des condensateurs, ce qui évite d'une part la connexion directe à la masse et fait la même chose dans le principe puisque que le courant alternatif de la demi portion basse des bobinages part directement à la masse via les 2 condensateurs.


Nous arrivons maintenant à la grille G4 qui est le téton sur le dessus de la lampe. La partie accord arrive donc ici.

La polarisation de cette changeuse est assuré par un couple resistance/ condensateur de 200 ohms/ 50nF entre cathode et masse.

La plaque est chargée via le premaire du premier transformateur MF et est donc alimenté en 230V environ.

L'oscillateur est constitué de 2 bobinages (S10 et S12), branché repectivement sur les grilles G1 et G2. La dernière cage du CV est reliée sur la G1 de la lampe AK1. La résistance sur la G1 est de 50K par rapport à la masse, si vous avez des problèmes d'oscillation vérifier qu'elle n'est pas court-circuitée ou en l'air, car c'est justement cette résistance qui permet une oscillation correcte.

Le mélange est assuré entre les grilles 3, 4 et 5 et ressort donc par la plaque pour arriver naturellement dans le primaire du premier transformateur MF. Sur les postes 526 qui disposent d'un indicateur d'accord, ce dernier est branché en série avec le primaire du premier transformateur MF.




L'étage MF et la détection

photo


La lampe amplificatrice MF est une AF2 et la détection est une lampe double-diode de type AB1 dont les 2 plaques sont reliées en parallèle.

Rien de vraiment particulier pour l'étage MF. Le secondaire du premier transformateur MF est bien entendu branché sur la grille 1 de la lampe MF. Par ce transformateur arrive la tension de CAG récupérée au pied du secondaire du transformateur MF véhiculée par les résistances R13 et R14

L'écran est alimenté en 65V via la résistance d'écran commune R4 et a plaque est alimentée en 230V via le primaire du deuxième transformateur MF, schéma classique.

L'alimentation en HT étant commune entre les plaques des 2 premières lampes via l'indicateur d'accord (si celui-ci est présent), un condensateur de découplage de 0.1mf (C20) est donc nécessaire.

Ensuite nous avons une détection classique. Le haut du secondaire du deuxième transformateur MF est relée aux plaques de la lampe AB1, chargée par le potentiomètre de volume de 500K.

Un filtrage de la HF est présent via le condensateur de 100pf au pied du de condaire du transformateur MF.

La tension de CAG est disponible au bout de la résistance R13 qui envoie cette tension vers la grille de la lampe MF et la G4 de la changeuse.

Le condensateur de CAG est (C26)

La prise PU est aux bornes du potentiomètre. Comme me le faisait signaler Pierre on peut mesurer la tension de CAG directement sur la prise PU.

Le curseur du potentiomètre de 500K (qui ne fait pas interrupteur secteur) est relié à l'étage suivant.




Les étages BF

photo


Le curseur du potentiomètre est relié via 10nF sur la grille G1 de la lampe préamplificatrice BF E446. La grille est découplée par 200pF afin de filtrer les résidus de HF qui pourraient être encore présents à ce niveau.

La polarisation est assuré par la résistance de 6400 ohms entre cathode et masse, le tout découplé par un chimique de 25mF.

L'écran est alimenté en 65V comme les autres via la résistance R4 de 32K.

La plaque est alimenté via la résistance de charge de 320 K et nous aurons une tension d'environ 160V sur la plaque de la E446. La liaison à l'étage suivant se fait via un autre condensateur de 10nF et une résistance série de 0,64M.

La grille de la finale est au potentiel de la masse via la résistance de 0,5M mais le filament est à +19,5V par rapport à la masse ce qui assure une polarisation correcte de la lampe finale.

L'écran de la finale est alimenté directement en HT et la plaque est alimentée en HT via le primaire du transformateur de sortie.

Petite particularité, nous trouverons à ce niveau un correcteur de tonalité qui revient à mettre plus ou moins en parallèle sur le primaire du transformateur de sortie le condensateur C34 de 32nF. On règle le tout via le potentiomètre de 50K qui est présent sur le haut du panneau arrière du récepteur.

Le HP est relié au secondaire du transformateur BF, ce transformateur étant accroché au saladier du HP.

Une prise HP supplémentaire est présente et est reliée en parallèle sur le primaire du transformateur BF.



J'apporterai plus tard 2 modifications sur ce récepteur.

Je mettrai un bouton comme celui d'origine pour le sélecteur de gamme (Pierre m'en fabrique un) et je ferai une prise secteur (Qui me la fabrique en ce moment ????).

J'espère que vous aurez aimé cette remise en route et n'hésitez pas à m'envoyer un mail si vous voulez le fichier image non compressé du cadran.