Remise en route d'un Radiola 16 RCA




radiola16-small.jpg Marque     RCA
Modèle     Radiola 16 (AR-924)
Année     1927
Pays     USA
Type     Amplification directe  
 Gammes d'ondes    PO
  Alimentation     Batteries  
Nbre tubes     6



Présentation

Le RCA radiola 16 est un récepteur américain typique des années 20.

20180818_190228.jpg


20180818_190237.jpg


C'est un récepteur à amplification directe avec 3 étages HF, détection grille et 2 étages BF. Précu pour une utilisation sur batterie avec sortie sur casque ou haut-parleur haute-impédance. Il est équipé de lampe UX201A pour les étages HF, détection et préamplification BF et d'une lampe UX112A pour l'étage final.

20180818_190326.jpg


Au niveau du schéma il ressemble fortement à un récepteur Atwater Kent Model 30. Le CV est unique et possède 3 cages il n'y a qu'un seule bouton pour régler les stations.

20180818_190312.jpg


Ce poste est prévu pour la réception de la bande broadcast aux USA, équivalent à notre gamme PO. Etant donné qu'il n'y a qu'une seule gamme d'onde sur ce récepteur, les réglages sont réduits à leur plus simple expression : réglage de la fréquence et réglage du volume sonore.

20180818_190248.jpg


Il y a aussi un interrupteur qui coupe la masse sur l'alimentation (filament, HT et polarisation).

20180818_190344.jpg





Etat des lieux - Démontage

Inutile de dire que le récepteur n'est pas en très bon état. J'étais un peu au courant mais je pensais pas que c'était à ce point la.

La caisse est bien abimée. Les charnières sont arrachées, le vernis est tout abimé.

20180818_190300.jpg


La caisse est cassée sur les cotés.

Je pense que le transport ne s'est pas fait sans problème...

20181014_161610.jpg


20181014_161632.jpg


Pour démonter le poste on commence par enlever les 2 boutons sur la facade.

20180818_190409.jpg


On enlève ensuite les 4 vis qui maintiennent la plaque arrière.

20180818_190444.jpg


On enlève ensuite les 4 vis qui maintiennent le chassis.

20180818_190504.jpg


On tire ensuite le chassis vers l'arrière.

20180818_191552.jpg


Et on le pousse sur la gauche.

20180818_191609.jpg


Cela permet de débloquer la partie droite.

20180818_191636.jpg


20180818_191655.jpg


On couche ensuite le chassis vers l'avant et on peut le retirer du coffret.

20180818_191714.jpg


Le chassis est un peu attaqué par la rouille. Pas beaucoup mais un peu. La peinture dorée du chassis est partie partout quasiment.

Le fil de l'interrupteur est à refaire (en haut à droite sur la photo).

20180818_191730.jpg


Le rheostat de chauffage est cassé. Il manque des bouts. Il faudra soit le changer soit tenter de le reconstruire autrement en gardant le bobinage. C'est un rheostat de 6 ohms environ, pas evident à remplacer par des composants modernes, il faudrait que je trouve un potentiomètre de 6 ohms de 3 ou 5W, mission quasiement impossible. Je vais surement trouver des potentiomètres de 10 ohms de 3W. Nous verrons...

20180818_191832-2.jpg


20180818_192216.jpg


Il n'y a pas beaucoup de composants sous le chassis.

A droite le bloc marron contient les transformateurs de liaisons. Ils sont bons. Ouf... 800 ohms au primaire, 5.5K au secondaire environ.

Au milieu le bloc noir contient 2 condensateurs de bypass pour la HT.

La résistance rouge est la résistance de détection.

On remarque les 3 bobinages HF orientés de manière à réduire le couplage entre les étages.

20180818_191832.jpg


1µF pour le +135V (partie BF), 0.33µF pour le 67.5V (partie HF). Les fils de liaisons sont à changer.

20180818_191847.jpg


La self de choc sur l'antenne (2mH).

20180818_192121.jpg


A la mesure...

20181007_141247.jpg


Le tambour qui permet de manoeuvrer le CV. Il comporte 2 gorges pour diminuer le jeu. Une vis permet de tendre le fil. Le tambour est en Zamac, je n'essaie même pas de le démonter, ce genre de matériaux est plutot fragile je préfère ne pas y toucher.

20180818_192236.jpg


20180818_192308.jpg


20180818_192318.jpg


La résistance série qui permet d'abaisser la tension filament à 5V depuis une batterie de 6V. Cette résistance fait à peu près 1 ohm. Du moins c'est ce que j'ai mesuré, la valeur exacte n'est pas présente sur le schéma constructeur mais cela parait cohérent pour un poste équipé de 6 lampes avec un chauffage de 5V/250mA, soit 1.5A au total ce qui nous rabaisserait la tension à 4.5V, la valeur idéale serait entre 0.6 et 0.7 ohms.

20180818_192339.jpg


Le bornier pour brancher le HP haute impédance (il n'y a pas de transformateur de sortie).

20180818_192348.jpg





Etude du schéma

Voici le schéma de ce récepteur. C'est le genre de schéma utilisé à l'époque sur bien des récepteur, comme le Atwater Kent model 30 par exemple. Cliquez sur le schéma pour l'ouvrir en grand dans une autre fenêtre du navigateur.

schema-radiola16-small.png

La tension filament est fournie par une batterie de 6V, on fait chuter la tension à 5V via une premiere résistance d'environ 1 ohms. Un interrupteur permet de couper la masse et ainsi de tout couper (filament, HT et polar). Cette base de 5V alimente ensuite directement les 3 derniers tubes (Détection, 1ère BF et étage final). Un rhéostat permet de règler la tension filament des 3 premiers tubes HF et ainsi de règler le volume global du récepteur.

L'antenne est reliée directement sur la grille du premier tube. Il n'y a pas de prise d'antenne, c'est un simple fil directement soudé sur le récepteur (Il comportait peut être une prise au bout mais sur mon récepteur je n'ai qu'un bout de fil de 1M environ). Une self de choc de 2024 µH permet de dégrossir un peu l'accord (le premier étage n'est pas accordé dans la grille). La liaison des 2 premiers étages BF se fait via des transformateurs HF accordés. La self des secondaires est d'environ 295µH, ce qui permet avec des cages de 290pF de couvrir la bande PO. Le CV est unique et comporte 3 cages de 290pF.

Il n'y a pas de prise de terre. Il faut relier la terre sur le négatif de l'alimentation.

Pour éviter des oscillations indésirables, des résistances séries sont présentes sur les 2 premiers tubes entre la self et la grille (800 et 600 ohms respectivement pour les 2 premiers étages HF).

La tension plaque des 3 premières lampes HF est de 67.5V. Un condensateur de bypass de 0.33µF est présent. C'est le bloc de condensateur le plus au fond du chassis.

Nous retrouvons ensuite le couple habituel résistance/capacité pour la détection grille sur le quatrième tube. La résistance de détection n'est pas réliée au +F mais à une tension intermédiaire sur le point milieu de 2 résistances série en parallèle avec la tension filament. Ce point est prélevé sur une prise d'une résistance bobinée de 140 ohms au total composée d'une partie 60 ohms et d'une autre de 80 ohms. Une tension de 1.8V est ainsi présente sur la grille. La tension plaque de la détectrice qui de 45V est acheminée via le primaire du premier transformateur BF. La résistance du primaire est de 800 ohms environ. Un condensateur de 1.2nF permet d'éliminer la HF au niveau de la plaque de la détectrice.

La liaison avec le premier étage BF se fait par un transformateur BF sur la grille de la première BF. 5.5K de résistance pour le secondaire. La tension de polarisation (la même pour les 2 derniers tubes) est de -9V. le -9V est acheminé via le secondaire du premier transformateur BF. Un autre condensateur de 160pF permet d'éliminer la HF résiduelle. La tension plaque est de 135V et celle-ci est acheminée via le primaire du second transformateur BF (800 ohms lui aussi). Un condensateur de bypass de 1µF est présent au pied du transformateur.

La liaison avec le dernier tube se fait via le secondaire du deuxième transformateur BF (5.5K comme le premier). La tension plaque de 135V sera acheminée via le HP haute-impédance.

Récapitulatif des tensions batteries :

Tensions mesurées sur les supports des lampes. La référence commune est à la masse.



Condensateurs, résistances, câblage