Premières réparations



Je sais à l'avance que les condensateurs de ce genre d'appareil ont une facheuse tendance à fuir. En plus, ces condensateurs goudrons sont plutot de mauvaise qualité sur le matériel philips. Et il faudra jeter un oeil aussi au condensateurs de filtrages.




Condensateurs de filtrage

Pour tester ces condensateurs, j'utilise mon testeur habituel.

Ce testeur permet de tester les condensateurs jusqu'a 500V et mesure le courant de fuite. J'attends du tests qu'après un certains temps de charge (qui peut prendre quelques minutes si les condensateurs n'ont pas été chargés depuis longtemps) le courant soit le plus faible possible.

Je débranche les fils de liaison qui relient ces condensateurs à l'oscilloscope, et je relie les condensateurs un par un sur mon testeur. Je commence à 150V et je finirai à 500V qui est la tension maximum de service que ces condensateurs peuvent supporter. Voici le fil de connexion directement branché sur un condensateur. J'ai du déssouder certains éléments qui étaient en parallèle afin de les tester séparemment. Ici 2 blocs de condensateurs sont isolés de la masse, il faudra faire attention à ce détail pendant les tests...

Photo


Ici nous avons un courant de fuite de 0,2ma pour 500V ce qui est excellent.

Photo


A l'issue de ces tests, seul un élément de condensateur s'est révélé défaillant. En effet, on entendait des claquements à l'intérieur sur la position 500V et on observait des sautes d'intensité sur le galva. J'ai donc remplacé cet élément par un condensateur neuf. Donc 7 condensateur sur 8 sont bons, c'est déja ca de pris.




premier test

Je décide de brancher l'oscilloscope.

Une image apparait en haut à gauche. Pas moyen de centrer l'image vu qu'il n'existe pas de réglage pour cela. D'ailleurs sur ce genre d'oscilloscope, l'image doit se centrer automatiquement. Il s'agit d'un oscilloscope alternatif avec des liaisons par condensateurs sur toutes les plaques. Aucune composante continue ne doit théoriquement pourvoir déplacer le faisceaux au repos. Et pourtant c'est bien le cas ici.

J'en déduis que certains condensateurs sont morts et que le continu vient par la.

Il existe à l'époque principalement 2 principes d'alimentations de plaques de déviations.

Le premier consiste à relier une plaque verticale et une horizontale à la masse. Pour faire bouger le faisceaux on fait varier le potentiel des plaques opposées.

Le second principe consiste à alimenter en continu et de manière fixe les 4 plaques, ce qui amène le faisceaux forcément au centre. Ensuite on applique des tensions sur les plaques issue d'un montage qui ressemble à un push-pull.

Ici c'est le second principe qui est utilisé. L'entrée est amplifiée par une pentode reliée ensuite via un condensateur de liaison à la grille d'une triode (et un réseau de résistances à la grille de l'autre triode). Les cathodes de ces triodes sont reliées ensembles et reliées à la masse via une résistance. Cette résistance permet d'obtenir la polarisation des 2 triodes.

Cette résistance étant fixe et les cathodes des 2 triodes étant reliées ensemble, le courant total traversant cette résistance sera fixe lui aussi. Ce qui veut dire que si le courant augmente dans une triode, il diminue d'autant dans l'autre. Cela nous permet donc de relier les plaques de nos triodes (via des condensateurs) aux plaques de déviation (quand le potentiel d'une plaque de déviation augmentera l'autre baissera).

Mais les plaques ne sont pas alimentées utiquement par les triodes, elles sont aussi reliées au +HT sur lequel se superposera le signal amplifié par nos triodes, ce qui veut bien dire que si je mets à zero les amplificateurs (horizontaux et verticaux) et que je commute sur la synchro externe (l'ampli horizontal n'est jamais à zero en fait il existe une résistance butée qui force un gain minimum), je devrais avoir un point au centre de l'écran.

Ce n'est pas le cas : ce point se retrouve en haut à gauche, ce qui veut bien dire qu'il y aune fuite quelque part et je suspecte en premier lieu les 4 condensateurs de liaisons vers les plaques de déviations.




Je crois qu'il est temps de jeter un oeil de plus près à cet oscilloscope et nous allons commencer par regarder les platines amplicateurs.


Platine verticale

La platine verticale se trouve sur le coté droit de l'oscilloscope quand il est positionné normalement.

Tout d'abord, je me dis qu'un test simple peut être effectué.

les prises sur le coté permettent d'attaquer les plaques verticales via des condensateurs. Si ces condensateurs sont bons, je doit trouver 0 volt entre la prise et la masse. Je décide de brancher un voltmètre entre la masse et chacune de ces prises.

Branchement 1

Photo


Ouh la, pas bon ca...

Photo


Autre prise

Photo


pas bon non plus

Photo


Bien. Ce test simple me montre que les condensateurs de liaisons sont morts sur la platine verticale. Je ne vois pas pourquoi ils seraient bon sur la platine ampplificateur horizontal vu que ce sont les mêmes. Donc je suis bon pour démonter les 2 platines.

Comme il s'agit de matériel philips, les ingénieurs de cette maison on construit quelque chose de très compact et pas commode à dépanner. Il y a que quelques vis à enlever pour sortir la platine de son logement mais pas mal de fil à dessouder (5 je crois et c'est rien par rapport à la platine horizontale). Tant pis on y va...

(on voit sur ces photos des condensateurs neufs, ils ont été changé par la suite mais j'ai fait les photos après... Désolé...)

Extraction de la platine.

Photo


Une paire de condensateur de 0,1mf /1500V. Des grosses bêtes.

Photo


Banchement de cordons de mesure

Photo


Un peu plus de 4Mohms. Ils sont complètement cuit et en plus c'est seulement avec le multimètre, je n'ose pas imaginer la résistance avec 500V au bornes. Je remplace avec des condensateurs allemands de compétition (je ne peux pas mesurer leur résistance avec mon appareil car cela dépasse le Gigohms) qui tiennent 630V (ca suffit, on a au maximum 280V ici)

Photo


Je rebranche avec un gene BF en entrée. Voila ce que ca donne.
C'est déa mieux centré verticalement

Photo


En coupant le gain vertical et horizontal (reste un peu de gain en horizontal à cause de la résistance butée)

Photo







Platine horizontale

Même punition. Enfin je croyais. En fait c'est l'enfer à démonter. Faut y aller au pied de biche parce qu'il y a des vis qui gêne et surtout il y a au moins 15 fils à dessouder et certains nécessite de demonter des composants. Mais bon, j'y vais quand même...

Photo


Même délicieux condensateurs que sur l'autre platine. Poubelle....

Photo


Voila les neufs

Photo


La maintenant, je devrais avoir quelques choses de plus centré horizontalement. Et pour être centré, c'est centré, pas moyen d'agrandir....

Photo


Du coup je me dis qu'il est temps de changer tous les condensateurs goudrons de tout l'oscilloscope (une bonne vingtaine), ce que je m'empresse de faire et voila le travail.

Photo


J'ai ensuite testé tous ces condensateurs. Ils sont tous mort, de 1 à 5Mohms de résistances. Comme dit Pierre, dans une télé il faut changer tous les condensateurs goudrons. Et bien dans un oscillo, c'est pareil.

Photo



Il est temps maintenant de vérifier la suite...


La base de temps