Remise en route du poste Loewe-Opta type Thule





Caisse



14. Refabrication du cadran

Le cadran d'origine cassé, déformé, partiellement effacé a fait son temps !



En refaire un n'est pas très compliqué, simplement, c'est très long : il faut le refaire sur ordinateur, et pour celui-ci, comme tous les cadrans circulaires, les textes doivent être orientés un par un !
voici le fichier PDF à télécharger

ce fichier est à imprimer sur une feuille de papier bistre (le blanc serait trop "pétant"), puis, après découpe le long des contours, la feuille est plastifiée :


Il n'y a plus qu'à percer la feuille au niveau des trous et à la fixer sur le support du châssis, tout d'abord, les trous médians :


puis 2 trous extrêmes, en tendant bien la feuille lors du rivetage :


enfin, les derniers rivets :


Essai de rétro éclairage :


pas mal ....



15. Refabrication du fond

Cette pièce est complètement désolidarisée du reste de la caisse :


Elle a d'ailleurs déjà été recollée, il reste des tourillons qui ne sont pas d'origine; d'autre part, l'humidité a fait son oeuvre de destruction : le placage se décolle :


L'humidité a aussi causé des décollages un peu partout sur la caisse; le dessus :


et à l'arrière :


première chose à faire, démonter les enjoliveurs, le baffle et la visserie :



Les pieds sont cloués sur le fond; comme il faut tout refaire, je les décloue pour servir de gabarit, du moins un des 2 car l'autre est cassé :


J'ai choisi une vieille planche de 10-12 mm d'épaisseur. Coup de chance, elle est en 2 morceaux qui se démontent facilement : Coup de chance car ça me permet de coller d'abord le petit morceau en le tenant avec des grosses pinces :

La découpe a été faite en contournant la vieille pièce de fond avec un crayon. Je ferai de même pour les perçages.
Puis le gros morceau est collé et cloué sur les tasseaux intérieurs (pas de clous sur les flancs car il reste quand même du placage en bon état !)

une sangle est utilisée pour le serrage des côtés qui sont légèrement incurvés
Un coup d'oeil à l'intérieur pour vérifier que la colle a bien coulé des joints :


il ne reste qu'à percer les 5 trous de fixation du châssis, à l'aide de l'ancien fond comme gabarit :


Le trou central permet de visser une 5° vis sur la patte boulonnée avec la plaquette de composants :




16. Refabrication des pieds

A partir de l'ancien pied complet, j'ai taillé 2 nouveaux pieds dans une planche de sapin de même épaisseur; j'ai fait les trous identiques, l'arrondi et les chanfreins :


La planche de fond étant légèrement cintrée (c'est le problème d'utiliser du bois de récupération ...), un coup de meule est nécessaire pour aplanir les portées des pieds avant collage :


Puis 2 trous de 5 sont percés dans chaque pied, et, en positionnant celui-ci à sa place, 2 trous de 2,5 sont percés dans le fond. Ces trous serviront à boulonner provisoirement le pied pendant la prise de la colle :


La colle a bois est badigeonnée avec abondance, mais pas au niveau des trous des vis, sinon, il serait impossible de les retirer :


Le pied est positionné, les 2 vis serrées :


On fait de même pour le second pied; voici la caisse nouvellement "chaussée" :


quelques heures de patience ....



16. Refabrication du renfort de voute

Il a complètement disparu, et pourtant, à l'origine, il y a une pièce en bois, ajourée de 5 gros trous qui sert de renfort à la voute de la caisse :


d'ailleurs, on voit encore son emprise sur le bois qui est plus clair :


Le mieux est de refaire une pièce en contre-plaqué à partir d'un gabarit réalisé sur ordinateur, à partir de la photo précédente.
C'est un demi-gabarit qu'il faut reporter deux fois sur la planche à découper.


Une fois découpée, elle est percée des 5 trous (diamètre peu critique, mais d'origine, il ne doit pas être loin de 24 mm)


puis collée en place (des petites cales ont été placées entre la planche et les tasseaux latéraux car la planche d'origine était plus épaisse)



Des équerres renforçaient le collage de la pièce, elles ont disparu avec elle... Il suffit de les refaire dans une chute de chevron : deux demi-cubes de 50x50x50 mm sont collés à la fois sur ces tasseaux et contre la face arrière de la voute :





17. Dépose des vis de serrage des pieds

Maintenant que les pieds sont collés, les vis peuvent être enlevées :




18. Permier montage du châssis

Avant de continuer, il est temps de vérifier que le châssis se monte bien et que l'on peut serrer les 5 vis de fixation.
J'ai passé un coup de taraud M5x80 dans les 4 trous des coins du châssis pour enlever toute trace de rouille (à noter que déjà en Allemagne, on faisait des filetages et taraudages en ISO !)
Puis j'ai coupé 4 vis M5 à 35 mm de long. La 5° vis est une M4x30
Enfin, j'ai collé 5 rondelles de caoutchouc au niveau des trous (colle néoprène) :



Les rondelles collées sous le châssis, il n'y a aucun problème à positionner le châssis dans la caisse, pas de risque que les rondelles glissent :


On vérifie le centrage des commandes de la face avant, et aussi du cadran, en ayant posé simplement les entourages enjoliveurs :


C'est ok. Les vis sont serrées par en dessous, une rondelle assez large est interposée :


Même la 5° vis peut se visser, tout va bien !


Bien, le châssis peut se monter dans la caisse, je peux continuer la remise en état de celle-ci ...



19. Ponçage

Et bien, vu l'état du vernis, l'opération de ponçage n'a jamais été aussi rapide : tout est parti très facilement; voici la caisse à blanc :


il a de la gueule, se poste ...
Bien sûr, sur le dessus, il y a un gros manque de placage et encore, tout autour du trou, il se soulève aussi !


Mais globalement, tout compte fait, l'état n'est pas si mauvais :




20. Réparation du placage

tout d'abord, le plus facile : à l'arrière, en bas, dans les coins, il suffit de recoller le placage car en fait, il y a très peu de manque; on serre avec une pince mais en utilisant une cale pour que le placage soit bien plat :


même chose de l'autre côté :


Voilà ce que ça donne une fois sec :


Sur le dessus, tout le placage qui restait mais qui se soulevait, doit être enlevé; on obtient alors une zone assez étendue :


Il faut égaliser un peu, mais pas trop, les bords, afin de faciliter la prise de gabarit (on fait ça au cutter) :


Le gabarit est pris à l'aide d'un calque :


Puis on pose le calque sur un carré de placage, les deux sont pincés ensemble afin qu'ils ne glissent pas l'un par rapport à l'autre, et il suffit alors de couper aux ciseaux le long du contour :


La rustine obtenue est collée en place, après avoir retouché éventuellement les bords trop grands. J'ai pris ce que j'avais sous la main, de l'acajou thermocollable, mais ce n'est vraiment pas l'idéal, il m'aurait fallu du noyer et en plus, l'épaisseur de la colle fait que la pièce dépasse par rapport au placage d'origine !


J'ai donc du bien poncer pour enlever de l'épaisseur ... puis un peu de pâte à bois dans l'interstice entre la pièce et le reste du placage :


espérons qu'un fois vernie, cette rustine ne se verra pas trop ...



21. Vernissage

J'ai passé 1 couche de chêne foncé partout, une seconde couche uniquement sur la rustine, et enfin, 2 couches d'acajou partout :


La teinte générale est, forcément, un peu rouge, ce qui change un peu de la teinte plutôt jaune de départ, mais bon ...


Le renfort de la voute arrière n'est pas oublié :


et la rustine du dessus ne se voit pas trop :




22. Toile du baffle

Un simple bout de tissu assez ajouré, de couleur écrue est collé à l'intérieur :


De l'extérieur, la teinte se marie bien avec la teinte du bois :




23. Enjoliveurs

Une fois bien lavés, les 2 enjoliveurs sont fixés de l'intérieur, avec des pattes en laiton :


et voilà la face avant un peu plus avancée :




24. Haut-parleur

Le tissu de protection étant passablement déchiré, je ne le remettrais pas, ni un autre d'ailleurs, je préfère laisser le HP à l'air libre ...
Tout d'abord le baffle est refixé de l'intérieur (6 grandes vis à bois):


puis le HP à son tour, est fixé sur le baffle (4 vis métal car il y a des inserts dans le baffle) :

penser à l'orientation (transfo vers la gauche) et au collier de maintien du câble (entouré)
Tiens, on voit la corbeille au travers du tissu :




25. Peinture noire

Pour terminer, les pieds sont peints en noir :


et 4 ronds de feutre sont collés dessous :


les équerres de renfort de la voute sont également peintes en noir :


ainsi que la tranche de la planche de fond (et l'arrière des pieds):




à suivre : finitions