Réparation d'une RENS1204 et premier test



Bien. J'ai recablé le chassis (rien ne dit encore que cela est bien fait, ca serait vraiment un coup de chance), la partie filament est OK et la HT aussi.

Si je fais le bilan de l'état des lampes :
  - la finale est morte
  - la valve aussi
  - la HF est entière
  - la détectrice à le téton de connexion plaque coupé au ras du verre

Ce qui veut dire que je n'ai qu'une seule lampe d'origine correcte, la HF.

Dans le chapitre précédent, j'ai bricolé un ersatz de redresseuse pour remplacer la RGN1054. Cela fait donc 2 lampes OK.

Pour la finale, je me suis souvenu que j'avais dépouillé un poste à lampes européennes complètement en ruine et j'avais récupéré entre autres les lampes. Sur une d'elle était marqué une inscription qui finissait par 43, sans doute une C443. Je l'ai testée au lampemètre et elle donne 15mA ce qui est encore suffisant pour assurer un bon fonctionnement. J'utiliserai donc cette lampe en finale, ce qui fait 3 lampes OK.

Mon colis qui devait arriver d'Espagne est sans doute perdu (j'attendais 2 lampes HF et une redresseuse pour ce récepteur), la poste a encore fait des siennes. Je vais donc tenter de réparer la RENS 1204 qui reste et voir ce que ca donne.

Réparation d'une RENS1204

Quand j'ai démonté le poste, j'ai eu la mauvaise surprise de voir qu'une des lampes avait son téton coupé au ras du verre. C'est une RENS 1204 et ce téton n'est pas relié à la grille mais à la plaque.

Photo


Il va donc falloir meuler le téton en verre, afin de faire dépasser un peu le fil qui va à la plaque. Je n'ai pas vraiment le droit à l'erreur, pas assez meulé la soudure ne tiendra pas, trop je risque de détériorer le tube.

Photo


J'avais commencé avec du papier de verre grain fin pour carrossier. C'était trop long. J'ai ensuite attaqué avec un grain plus gros, du 120. Ca fonctionnait mieux mais au bout d'1/4 d'heure, j'avais à peine entamé le verre. Sur les bons conseils de l'ami Pierrot, je décide de me munir d'une fraise diamantée que j'ai achetée chez brico-truc.

Photo


Je monte la fraise sur la Dremel et on y va. Force est de constater que c'est plus rapide qu'avec le papier de verre et surtout plus précis. Rapidement, le fil fait son apparition. Je laisse dépassé 1mm environ. Comme le fil s'est pris quelque coup de fraise légers, il est bien décapé.

Photo


Photo


Je soude ensuite un fil assez fin sur le téton de la lampe, coté intérieur. Pour cela je prend l'âme d'un fil à wrapper recouvert de téflon qui est assez fin. J'enlève l'isolant et je soude le fil.

Photo


Je soude l'autre extrémité sur le tube.

Photo


les voila donc reliés ensemble pour la vie... Enfin j'espère...

Photo


Maintenant, je dois coller le téton sur la lampe. Je pourrai prendre la cyanolite mais je risque d'en mettre des tonnes. Comme cette lampe chauffe pas mal (1A de chauffage environ) la colle thermo n'ira pas et risque de se ramollir. Comme, je suis en travaux dans la maison en ce moment j'ai quelque chose qui va faire l'affaire.

(Je vois déja Pierre mort de rire quand il va voir ca mais bon, on se refait pas...)

Photo


Je sais, c'est un peu bourrin comme démarche mais bon, cette colle accroche sur a peu près n'importe quoi et surtout forme une espèce de mastic qui va dans toutes les aspérités ce qui est idéal pour moi.

Et voila le travail.

Photo


Je mets la lampe sur le lampemètre maison et voyons ce que ca donne.

Photo


Premier allumage, ca ne donne rien de rien.

Je démonte la lampe, je nettoie les contacts et je rebranche. Et la ca fonctionne. Ouf.

Avec 200V plaque, 60V écran et -2V de polar, je devrais avoir environ dans les 3,5mA.

Photo


J'obtiens dans les 2,7mA sur le lampemètre.

Photo


La lampe n'est pas d'une toute première fraicheur mais c'est pas si mal, elle est bonne à 75% environ, ca valait le coup de la sauver

Je mesure l'autre et j'ai en gros la même chose, un peu moins disons, dans les 2,6mA. Ca ira très bien je pense. Je mettrai la moins bonne en détectrice.

Photo


L'heure de vérité approche.




Premier tests

Je remets d'abord les lampes en place.

Photo


Je branche l'antenne et la terre, le cordon secteur et mon HP d'atelier.

On allume.

330V de HT. Bon sang, c'est un peu beaucoup, je dois avoir des mauvais contact dans le support de la lampe finale.

Un individu normalement constitué (donc pas moi...), enlèverait la lampe, mettrait au propre les contacts et remettrait la lampe à sa place.

Je donne un grand coup de poing sur l'établi (méthode éprouvée de dépannage à l'ancienne...) Zou, ca descend, 300, 280, 265 et ca se stabilise. Un petit gargouillis dans le HP me dit que tout va bien.

Je tourne le CV et devinez ce qui se passe ? Ca fonctionne.

Une petite preuve avec la video suivante.

Photo

Bien sur, le poste est surement complètement désaligné par rapport au cadran, je n'ai même pas vérifié. Les trimmers ont été remonté et remis au pif, je dois perdre pas mal de gain et être complètement décalé, cependant, le système ingénieux qui permet de bouger une des 2 cages fixes sans tourner le CV permet un ré-alignement directement sur la facade.

Au bilan, non seulement, le son est excellent, mais le poste est extrêmement sensible. Sur les stations puissantes comme radio-bleue sur les PO, je dois mettre la réaction à zéro, et baisser le CV d'antenne presque au maximum. Il y a des aigus et des basses, quasiment pas de ronflette (pourtant le filtrage est vraiment minimum sur ce genre de poste) et tout fonctionne bien, on a presque l'impression d'être avec un super-heterodyne (mise à part les couinements sur les stations fortes qui nécessite une retouche de la réaction et de l'étage d'entrée.)

Le poste fonctionne en PO et en GO, ce qui veut dire que les bobines sont OK et que le bloc d'accord est bien recablé.

Malgré tout, je ne suis pas content car le bouton du CV après quelque manoeuvre s'est coincé et il devient difficile de le bouger.

Sur la photo, on voit qu'il a souffert le petit père. E, fait, je m'apercois qu'il est juste encrassé ou du moins bloqué par le manque d'huile...

Photo


Je dévisse, les 2 écrous, j'enlève le ressort et je pousse la vis. L'axe principal n'est plus solidaire du reste, il devrait donc tourner sans problème ce qui n'est pas le cas. Le palier doit être usé, sale et plein de rouille. Je met un coup de bombe d'huile pour le décoincer et ca refonctionne. Je remonte le ressort, l'écrou et le contre écrou, je serre le tout et le réglage est maintenant parfait et très souple.



Vous allez me dire que je peux maintenant attaquer la caisse.

Pas tout à fait, car j'ai un souci. Il y a des mauvais contact dans les 2 CV d'extrémités : le CV d'antenne et le CV de réaction.

Ces CV sont d'assez mauvaise qualité par rapport au reste et sont formés de lamelles supperposées, isolées au mica et le tout est maintenu avec des rivets. L'ennui, c'est que ces rivets sont à moitié morts et ne tiennent plus correctement (c'est d'ailleurs les mêmes rivets qui maintenaient la plupart des cosses sur le chassis et beaucoup étaient cassés.) Je pense qu'ils ont été fabriqués avec un métal de mauvaise qualité.

La liaison avec l'extérieur se fait avec 2 cosses qui sont maintenues justement par ces rivets qui ne tiennent pas, ce qui provoque des mauvais contacts et introduit des variations de l'ordre de 10 à 20pf suivant la position des cosses quand elles bougent.

Pour le CV d'antenne, cela n'a pas grande importance mais pour le CV de réaction, cela ne permet pas de régler le poste de manière satisfaisante, il faut que j'essaie de réparer ce CV, soit en remettant des rivets neufs (à mon avis c'est impossible car il faut qu'ils soient fins et long de 1cm en même temps), soit en mettant des vis à la place,cela me parait plus jouable mais nous verrons comment faire plus tard, il faut que j'y réfléchisse.

Ce long week-end se fini bien, ne soyons pas trop impatient. La suite bientot.



Adaptation pour finale C443 et CV antenne